vendredi , 28 avril 2017
fren
Partageons nos bons plans économiques et écologiques!
Dépenser Moins | Vivre Mieux | Agir Maintenant
Accueil » Actualités » La bourse des idées écofrugales!

La bourse des idées écofrugales!

Bonjour,

Le commentaire de Thierry sur Facebook suite à la diffusion de la fiche écofrugale sur les gourdes, m’a donné envie de lancer une bourse des idées écofrugales.

Thierry faisait le commentaire suivant: Dans le wagon  » restaurant » du TGV, je me disais l’autre jour que si on se promenait avec sa petite trousse de pique-nique, on ferait des économies de verres, d’assiettes et de couvert en plastique…
Et oui, pourquoi pas! Après la trousse de toilette, la trousse à manger pratique, moderne et design! Avec un peu d’imagination, on doit bien pouvoir réduire tous ces déchets!

Bref l’idée de la bourse aux idées écofrugales serait de permettre aux nombreuses personnes qui ont en tête des solutions économiques et écologiques, de  les partager dans la partie commentaire du billet de ce blog.

De cette manière, ceux qui cherchent des idées intelligentes pour créer une entreprise, ou bien s’engager en lançant une action spontanée sur Facebook, dans leur entreprise ou ailleurs, pourrait y venir venir piocher gratuitement.

Alors à vos claviers, partagez vos idées et suggestions écofrugales, aussi folles soient elles, plutôt qu’elles finissent enfouies à tout jamais dans votre mémoire.

30 commentaires

  1. avatar

    Des idées, des suggestions, lancez-vous!

  2. avatar

    Pour les personnes qui consomment des plats préparés achetés (salades, plats cuisinés… voire son fromage à la coupe !) chez le traiteur traditionnel (et pourquoi pas en supermarché) : s’y rendre avec ses propres contenants, de préférence en matériau écologique (verre, par exemple). Il existe déjà ce type de contenant dans tellement de formes et de contenance que ça ne devrait pas poser de problèmes ?
    Cela économiserait, écologiquement parlant, les contenants jetables utilisés actuellement (et ferait faire également des économies financières au commerçant).
    Ou alors le commerçant pourrait fournir de tels contenants consignés ?

  3. avatar

    Merci Lutine, très bonne idée, je vais relayer votre idée écofrugale sur notre Facebook.

  4. avatar

    Merci !
    Ca fait quelques temps que ça me trotte dans la tête parce que dans mon lycée, il y a une section traiteur (rare endroit où j’achète quelques plats cuisinés. Sinon, j’en achète rarement) et que la quantité d’emballage que je dois jeter me gêne : barquettes plastique, film d’emballage… Je vais aborder la question avec les collègues !

  5. avatar

    Bonjour,
    quand je vais chez le boucher, ou acheter des fruits et des légumes, etc, je prends mes sacs papiers dans mon panier, ou plastiques pour la viande, et je les utilise jusqu’à ce qu’ils soient troués, ou vraiment sales. Pour le poisson, ils n’ont pas voulu réutiliser mon sac plastique.
    Je fais les courses à pied, ma gourde c’est une bouteille en verre.
    Sinon pour la farine, depuis peu (comme j’ai eu des papillons à farine), je prends comme d’habitude des sacs de 5kg, et après un séjours de 24h dans mon congélateur(qui est tout petit pourtant) (je fais ça pour les bestioles), je transvase ma farine dans 6 bocaux en verre de 2L ou 2L5 je sais plus.
    Pour mon fils, j’utilise bien sur des couches lavables, lingettes lavables, ai utilisé des coussinets d’allaitement lavables, serviettes hygiéniques lavables( plus facile d’entretien que ce qu’on peut penser, rinçage à l’eau froide et savon au fiel de boeuf, même sans frotter, en attendant la machine) mais le top du top c’est la coupelle.
    Le liquide vaisselle au lieu de l’utiliser tel quel, je mets 2 cc d bicarbonate de soude dans ma bouteille, 1/6 de liquide vaisselle (en fait moi j’utilise du savon neutre) de l’eau des huiles essentielles, et du vinaigre blanc. Fais en 2 min top chrono. Voir le site du grand ménage de raffa.
    L’eau du bain de mon fils sert pour les wc (si j’habitais pas au 2ème étage sans jardin, j’aurais des toilettes sèches).
    Pour se laver les oreilles, pas de coton tige mais un cure oreille (je ne sais pas comment ça s’appelle mais c’est fait exprès pour)
    Pour se raser, blaireau et savon de rasage.
    Mes jeans je les mets 4 ou 5 fois avant des les laver, mes pantalons 3ou 4 fois, je ne sens pas mauvais pour autant.
    On s’habille d’occasion.
    Pour les cadeaux j’offre ce que je sais faire (des vêtements ou couches que j’ai confectionné moi même, et là les chocolats de noël je m’entraine à les faire, etc…)
    Par contre je reste devant mon ordinateur allumé en train de me demander ce que je pourrais dire d’autre!!!! Ah oui, j’éteins mon ordi quand j’en ai plus besoin!
    Et aussi je ne fume pas!
    Voilà ce qui me passe par la tete pour l’instant.
    Steph

  6. avatar

    Merci beaucoup Stéphanie pour votre témoignage, vous êtes certainement l’une des personnes les plus écofrugales qui soit. Et encore je pense que vous oubliez plein d’autres choses écofrugales que vous faites déjà. Passez en revue les différentes fiches déjà publiées pour être sûr de ne rien omettre et faites l’exercice qui consiste à calculer vos économies en utilisant le calculateur du site, vous risquez d’être très agréablement surprises. Nous vous solliciterons peut être pour un témoignage sur un sujet précis si vous êtes d’accord.

  7. avatar

    Merci beaucoup, c’est un compliment qui me touche beaucoup!!!
    Effectivement j’essaie d’avoir une approche écofrugale dans les moindres gestes de ma vie quotidienne, et quand j’apprends que je peux faire quelque chose de plus moi même, comme par exemple mes chocolats depuis peu, ça tombe pas dans l’oreille d’une sourde! J’en suis pour l’instant à faire ma cuisine (j’ai quasi que des matières premières à la maison), c’est à dire que je fais ma cuisine quotidienne, mes sorbets glaces biscuits gâteaux yaourt pain(mais c’est pas très écolo je le fais au four et avant j’allais à pied à la boulangerie… mais c’est du bio!), pas encore trop mes conserves mais ça vient, ça vient! Mais pas de conserves achetés bien sur chez moi! Je fais mes cosmétiques, c’est à dire mes crèmes hydratantes, mon dentifrice, mes lotions, huiles de massage, liniment, on a le projet de fabriquer notre savon et shampoing (solide) mais ça traine un peu… Je fais mon ménage à la manière de raffa le grand ménage, sauf pour la lessive, le savon encrasse les couches et pour le linge j’ai encore plein de lessive que j’ai acheté pour les couches et qui n’ont pas fait. Nous avons la chance d’avoir deux marchés dignes de ce nom (un normal et une amap) dans notre commune, alors j’y vais et je n’achète que aux producteurs, on est meme allés chez une jeune productrice avec qui on s’est liés d’amitié rencontrer ses animaux, super sortie pour les enfants. Du coup je vais très rarement au supermarché (à pieds toujours), et un peu plus chez la bio du coin.
    Avec tout ça je garde les pieds sur terre et j’ai mes cotés pas du tout écofrugaux, comme tout le monde, comme me le rappelle souvent mon mari quand je suis sous la douche! Mais tout ce que je fais d’écofrugal, je compte bien le continuer …du moins jusqu’à ce que mes enfants soient en age de me dire « maman je veux du nutella!!! » Et j’essaie de le partager autour de moi.
    Dédicace à Amandine, ma soeur, qui m’a fait découvrir votre site, et avec qui on s’échange les bon plans, et avec qui on promouvoie les couches lavables par le biais d’une association, je ne sais pas si j’ai le droit de la citer…

    Lutine: continuez à en parler à vos jeunes des gestes qu’on peut faire, car quand ils muriront, au plus ils l’auront entendu, au plus ils s’en serviront. Personnellement, quand j’ai connu l’homme qui aujourd’hui est mon mari, j’avais alors 19 ans, je me moquais presque de lui du fait qu’il allait faire ses courses chez la bio. J’ai 4 ans et un enfant de plus, j’ai bien changé! Ou plutôt j’ai développé mes convictions qui étaient en moi. Donc peut etre qu’avec vos élèves ça marchera!

    Philippe green: Je me demandais, car dans mon projet le plus fou, j’aimerai acheter un terrain (près du centre ville pour pas utiliser la voiture) et y construire une maison économe, voire passive, qui sait! Mais l’aspect qui me gene, c’est que la ville gagne du terrain. Alors ne vaut il pas mieux rénover les vieilles maisons?
    A bientôt peut etre!
    Stéphanie

    • avatar

      Bonjour Stéphanie,

      Merci pour toutes ces informations bien utiles, vous êtes une vraie famille écofrugale!

      Comme je disais à Lutine, nous allons publié prochainement une fiche écofrugale sur les cosmétiques à faire soi-même, nous vous contacterons pour connaître plus en détails vos recettes, techniques et conseils si vous êtes d’accord.

      Par ailleurs nous recherchons actuellement une famille écofrugale pour participer à une émission télé, ça pourrait être vous!

      Pour répondre à votre question, la rénovation écologique d’un bien existant est l’option la plus écofrugale. Je comprends vos inquiétudes concernant la construction d’une nouvelle maison, car l’expansion sans fin des agglomérations et le grignotage des terres est un problème. Cependant si votre nouvel maison est en centre ville, le problème ne se pose pas. Nous publierons prochainement d’autres fiches écofrugales (cette semaine il s’agit de la rénovation thermique) sur l’habitat, vous y trouverez des informations utiles pour limiter l’impact de votre maison.

  8. avatar

    Bravo Stéphanie, pour tout ce que vous faites ! Je suis encore loin d’en faire autant…
    Oui, je pense aussi que nous devons continuer, donner l’exemple et un jour les graines que nous semons dans l’esprit des jeunes finiront par germer !

  9. avatar

    Eh oh eh oh! On s’enflamme pas! J’ai encore de grosses lacunes d’écofrugale! Je fais des choses que d’autres ne font pas mais inversement aussi! Je sais pas ce que vous appelez « émission de télé » mais les gens me prendraient pour une guignole à se prendre pour quelqu’un qui fait gaffe alors qu’elle fait pas sa vaisselle ni sa douche écofrugale! lol
    Pour la fiche sur les cosmétiques y’a pas de soucis, je vais continuer à m’entrainer car la plupart de ce que j’ai fait pour l’instant, comme ça dure, je ne l’ai fait qu’une ou deux fois.

    Allez lutine, dites nous ce que vous faites au quotidien!

    Sinon mon vélo est enfin réparé, ça faisait deux mois qu’il roulait plus: mon mari en le réparant en a profité pour le graisser… avec l’huile des sardines!!!

    Et je réfléchissais aux chewing gum aussi: quand on en prend un, en a-t-on vraiment envie? Ou est-ce un réflexe?

  10. avatar

    Ne vous en faîtes pas Stéphanie, l’écofrugalité est un chemin…Il ne s’agit pas d’être parfaite jusqu’à atteindre le moindre impact.

    Concernant les chewing gum, si vous étiez à Singapour, vous ne pourriez pas vous poser ces questions existentielles, ils y sont tout simplement interdits 😉

    Bon alors vous n’êtes pas prête pour Greenpeople? Je vous rassure il s’agit juste d’un reportage télé qui montre des gens qui font des choses écofrugales.

  11. avatar

    bon, bon, on verra…. 😉

  12. avatar

    Pour les chewing gum, ça fait bien longtemps que j’en ai pas machouillé! Beurk!
    Pour les fumeurs: Au même titre qu’on ne jette pas de papier par terre, merci de ne pas jeter vos mégots par terre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Surtout dans les squares pour enfants! Quelle idée quand on y pense! Quel réflexe!! N’est-ce pas?

    Sinon en repensant à ces manèges pour enfants, sans électricité mais qui tournent en pédalant à coté, si j’avais le temps ça m’aurait bien tenté! Si ça peut donner des idées à quelqu’un, pour animer les foires etc (bin quoi, vous avez dit qu’on pouvait mettre tout ce qui nous passait par la tete, non?!)

    Comment savez vous si vos fiches sont appliquées au quotidien après qu’on les ai lues? Vous avez pas un truc pour ressencer les « je fais déjà » ou « je m’y met » ou « je compte m’y mettre » ou « je m’y mettrai pas »?

    A bientôt!!!

    • avatar

      Pour répondre à votre question, un des moyens de savoir si les gens passent à l’acte, c’est de regarder les gens qui ont utilisé le calculateur. La totalité des économies est ensuite reprise sur le site. Cela étant votre suggestion est intéressante, nous allons poser pour chaque fiche écofrugale sur facebook les questions suivantes:« je fais déjà » ou « je m’y met » ou « je compte m’y mettre » ou « je m’y mettrai pas »?

  13. avatar

    Du coup je vient de regarder sur le bon coin les manèges à vendre, sans électricité, il y en a un à Lunan dans le 46, « manège enfantin en Pin des Landes massif-vélo » .
    J’adore le procédé de ces manèges! A promouvoir!

  14. avatar

    ça peut vous intéresser, à l’occasion de l’ethnodesign polonais il y avait de nombreuses attractions dont un carrousel manuel.

    http://www.institutpolonais.fr/#/event/476/3

    http://www.institutpolonais.fr/#/event/476/4

  15. avatar

    Lutine, pour vos élèves, il existe une association appelée médiaterre, allez faire un saut sur leur site^^

  16. avatar

    La chose la plus belle et la plus écofrugale qui soit, en tout cas à mon sens, est d’allaiter son enfant, le plus longtemps possible, jusqu’à un sevrage naturel.

  17. avatar

    Remplacer sopalin, film étirable, papier alu par des torchons
    Remplacer le papier cuisson par de l’huile, ou, et là ça vient pas de moi, frotter le plat un peu chaud avec de la cire d’abeille, ou faire bouillir des feuilles du jardin (consoude, choux, blettes etc) et les tapisser sur votre plat! Le papier cuisson n’est pas recyclable, il contient du silicone, beurk!

  18. avatar

    C’est encore moi^^
    Faites pas comme moi, quand vous partez en vacances, éteignez votre livebox et votre téléphone fixe!
    Et baissez le chauffage.
    Bonne soirée!

  19. avatar

    Bonjour,
    les médias (infos, films, téléfilms, reportages, dessins animés pour enfants y compris les plus anodins type bob l’éponge (eh oui!) etc) ont une influence énorme sur notre façon de penser, de consommer, d’agir.
    Je bondis à chaque fois que j’y vois quelqu’un jeter ses restes à la poubelle, ou avec dans son caddie des tonnes d’embalages, ou avec un bébé au biberon (je me doute bien que ce doit etre parce que l’actrice n’est pas la mère du bébé mais…), et tout ça de manière si naturelle…
    A quand la boite à compost glissée dans la cuisine, à quand les personnages cuisinant leurs restes, à quand la poubelle de tri en vue, à quand le vélo sorti… Ce que je veux dire c’est que ça n’influe pas sur le type de personnage, ni sur l’histoire en elle même, pourtant ça pourrait influer sur la conso des téléspectateurs.
    Pourquoi est-ce qu’il n’y a que quand on parle d’écologie qu’on montre l’écologie?

  20. avatar

    (je ne trouve plus mon message à propos de la récupération de l’eau : donc Philippe, celui-ci sera à remettre au bon endroit. Merci d’avance !)
    Après 4 semaines de récupération d’eau, j’ai un petit souci : mon dos n’est pas d’accord du tout ! J’ai beau respecter au mieux les règles d’ergonomie (plier les genoux, garder le dos droit, ne pas trop remplir les seaux…), il proteste ! Quelqu’un aurait-il une solution à mon problème ? Ca m’embêterait d’abandonner en si bon chemin…

  21. avatar

    Merci Philipe !
    Mais non… quand je clique sur votre lien, je reviens sur cette même page… mais c’est pas grave !
    Je persisite quand même mais j’essaie de remplir moins mes seaux. Dans la mesure où je suis une demi-portion sans force dans les bras, c’est pas trop évident. Mais comment elle fait, Odette ??? Ca m’intrigue !!!

  22. avatar

    On peut aussi fabriquer son maquillage, et ainsi savoir ce qu’il y a dedans. fards à paupières, fond de teint, rouge à lèvres, gloss, brillants à lèvres, eyes liner, mascara…
    Je me suis fabriquée mon mascara. Temps passé: environ 15-20min, c’était la première fois. Temps de conservation 1 mois. Étant donné que je ne me maquille pas tous les jours j’en ai fait environ 3-4 ml (le contenant faisant 9ml). Nécessite un peu de matériel (seringue 2ml, 2 petit fouets, petit batteur pour l’émulsion, 2 petits bol, flacon récupéré ou acheté vide, petite spatule, cuillières doseuses), très largement rentabilisé quand on fait ses cosmétiques, même irrégulièrement. Très peu d’ingrédients utilisés, je dirais que ça m’a couté quelques centimes ( 3 ou 4ml d’eau, 3ml d’huile, mini quantité de 3 cires et d’une gomme, 3 fois rien d’oxyde et 1 goutte d’extrait de pépin de pamplemousse )

    Les poudres et rouge à lèvres se conservent par contre longtemps, étant donné qu’il n’y a pas d’eau dedans.

  23. avatar
    Philippe Green

    Bonjour Stéphanie,

    Merci beaucoup pour votre témoignage, il y aura prochainement une fiche écofrugale sur ce sujet.

  24. avatar

    Je ne savais pas où je pouvais réagir (encore une fois :-$ ) à propos du reportage. Déjà merci de nous l’avoir fait partager. Quand il baisse son chauffage à 17, 5, il dit qu’il faudra qu’elle mette un pull en plus. Nous avons passé notre hiver à cette température (c’était pas voulu au départ), on a froid quelques jours, on se couvre donc plus, mais au final on s’habitue très bien on vie parfaitement normalement (et personne n’a été malade). Qu’en pense la famille du reportage? Où en sont ils maintenant de leurs nouvelles expériences?

  25. avatar

    Oui, merci pour avoir mis le reportage en ligne !
    Cet hiver, j’ai essayé de ne pas dépasser 19°C. C’est approximatif parce que je n’ai pas de thermostat d’ambiance. J’ai seulement des robinets thermostatiques sur les radiateurs. Mais il n’y en n’a pas sur le dernier, qui se trouve justement dans la pièce la plus chaude, orientée au sud, que de plus j’utilise peu… Donc la température y est toujours plus haute que dans les autres pièces !
    C’est rageant, mais comme je suis en location HLM, je ne peux rien y faire…
    17,5 °C le jour, ça me semble bas quand même, du fait que je travaille souvent assise !?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*