Dimanche , 20 avril 2014
fr
Partageons nos bons plans économiques et écologiques!
Dépenser moins – Vivre mieux – Agir maintenant
Accueil » Energie » FICHE – POMPES À CHALEUR

FICHE – POMPES À CHALEUR

Saviez vous que sous vos pieds se trouve une source de chaleur inépuisable et gratuite ? Les pompes à chaleur géothermiques récupèrent et vous restituent cette énergie stockée dans le sol ou dans l’eau. Quel que soit l’endroit ou vous vivez en France, la température moyenne au niveau du sol est comprise entre 10 et 14 °C. Les pompes à chaleur fonctionnent en utilisant les différences de température et permettent de chauffer une maison ou de prendre une douche à moindre coût. Pour bénéficier de cette ressource énergétique bon marché, il vous suffit d’avoir un jardin. Une pompe à chaleur vous permettra de faire jusqu’à 60 % d’économie par rapport à un chauffage électrique.

Les pompes à chaleur géothermique (PACG)
Aussi appelée « pompe à chaleur du sol », la pompe à chaleur géothermique prélève la chaleur qui se trouve dans la terre ou dans l’eau des nappes phréatiques. Elle est constituée d’une chaudière, de capteurs (enfouis soit verticalement, soit horizontalement) et de fluides frigorigènes qui transportent la chaleur à l’intérieur des tuyaux. Une PACG fonctionne à l’électricité. L’Ademe recommande un rendement minimal de 3,31, sachant que le coefficient de performance (COP) moyen se situe entre 4 et 5. En d’autres termes, la pompe à chaleur doit être en mesure de produire 3,3 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme en électricité pour son fonctionnement. Certaines PACG peuvent rafraîchir la maison en été de 3 à 4 °C sur la base du fonctionnement inversé.
Les travaux
L’installation nécessite un gros travail de terrassement. Si vous utilisez des capteurs horizontaux, la surface du jardin utilisée doit être 1,5 à 2 fois plus grande que la superficie du logement à chauffer. Mieux vaut y penser avant de construire sa maison. Heureusement, il n’est pas nécessaire de creuser bien loin : en hiver, il fait 8 °C de plus à un mètre de profondeur qu’à la surface. Pour enfouir le serpentin transporteur de chaleur dans le sol (capteurs horizontaux), une déclaration de travaux en mairie suffit. Pour les capteurs verticaux, qui ont l’avantage de prendre beaucoup moins de surface au sol et qui peuvent être enterrés jusqu’à 50, voire 80 mètres de profondeur, il faudra déclarer les travaux auprès de la direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement. Le plancher chauffant est efficace pour diffuser la chaleur géothermique dans la maison mais il faut le prévoir à l’origine de la construction. Il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel certifié QualiPac.  Après l’étude de faisabilité, ce dernier s’occupera des démarches administratives, vous aidera à élaborer un plan de financement avant de l’installer.
Le prix et les aides
Selon l’Ademe, l’investissement brut varie entre 70 € et 100 € par m2 chauffé. Soit 15 000 € maximum pour une maison de 150 m2 avec l’installation, hors eau chaude et  fonction rafraichissante4. La dépense en électricité après travaux se situera ensuite entre 2,3 € et 3,5 € ttc du m2, soit une facture de chauffage qui oscillera entre 345 € et 525 € ! La pompe à chaleur est éligible au crédit d’impôt développement durable. Il varie suivant le type de pompe. Le crédit d’impôt est de 36 % du montant de l’équipement (plafonné à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple, majoré de 400 € par personne à charge) pour les pompes à chaleur à capteurs enterrés (cela inclut les travaux de pose de l’échangeur de chaleur souterrain) qui servent à chauffer votre logement ou votre eau sanitaire. Il est de 22 % pour les pompes air/eau, celles qui prélèvent la chaleur dans un captage d’eau. Les dépenses donnent droit au crédit d’impôt à condition que le matériel soit fourni par l’entreprise qui les installe. Renseignez-vous également sur les aides locales et régionales. En Lorraine, la subvention peut atteindre 30 % du prix du forage mais elle est plafonnée à 3 000 €. En Ile-de-France, 1 300 € sur le coût de la main d’oeuvre hors TVA qui est au taux réduit de 5,5 %. EDF fournit dans certains cas des prêts à taux préférentiels, consultez leur site pour en savoir davantage. L’Agence nationale de l’habitat propose aussi des subventions sous condition de ressource et d’ancienneté du logement. Ainsi, offre-t-elle une prime de 1 800 € pour une pompe à chaleur à capteurs enterrés.
Pour financer votre projet, dans certains cas vous avez aussi droit à l’éco-prêt à taux zéro (cf. fiche écofrugale à venir – Éco-PTZ).

Ma feuille de route…

Les démarches à suivre :
> Je visite un point info énergies pour faire le point sur mes besoins en énergie et en équipements.
> J’ai recours à un installateur sélectionné par l’association française pour les pompes à chaleur, www.afpac.org, qui a signé une charte qualité.
> J’achète l’ensemble des pièces de l’installation auprès du même fournisseur.
> Je fais ma déclaration de travaux en mairie et je respecte les règles d’urbanisme.
> Je prends du matériel certifié (eurovnet, NF PAC, Promotelec) et je fais effectuer l’entretien chaque année par un spécialiste.


ZOOM - La pompe à chaleur air/air

Certaines pompes à chaleur fonctionnent en extérieur en prélevant les calories présentes dans l’air. Elles ont un rendement moins élevé que la géothermie. Un chauffage d’appoint restera souvent nécessaire. Elles ne donnent plus droit au crédit d’impôt. Quelque fois bruyante, assurez-vous, que la pompe à chaleur air/air soit installée à l’écart du voisinage. Leur gain est relativement faible, le CEREN (Centre d’étude et de recherches économiques sur l’énergie) estime à 15 % seulement la diminution de la consommation électrique contre 42% pour les PACG.

Témoignage…
Bruno, 39 ans, en couple, 2 enfants, viticulteur, à Chacenay (Aube).
En construisant notre maison en 2006, nous avons opté pour un chauffage géothermique. Le terrain est vaste autour de la maison, nous avons donc fait le choix d’un système à capteur horizontal enterré à environ 80 cm sur environ 300 m². Le sol étant caillouteux nous avons placé les tuyaux dans du sable, environ 25 cm (15 cm dessous et 10 cm au-dessus), remis la terre en place et installé un gazon. Dans la maison (135 m² habitables), nous avons opté pour 2 dalles chauffantes (rez de chaussé et étage) et un réglage par zone et un thermostat d’ambiance pour piloté l’ensemble. Une pompe de 12 kW, permet au système de récupérer les calories nécessaires au chauffage. L’utilisation et le confort au quotidien : environ 18 °C dans les chambres, 21 °C dans les pièces de vie (au besoin jusqu’à 23 °C). Nous n’avons pas d’autre mode de chauffage (sauf dans la salle de bain, un radiateur sèche serviette). Malgré les trois hivers que nous venons de passer avec des températures négatives (entre -6 et -18 °C), de la neige en abondance, nous n’avons jamais constaté de baisse de température dans la maison. Le coût annuel de notre chauffage est de 480 €, et un contrat d’entretien d’environ 150 €. Petit conseil : L’architecture de la maison à son importance, dans notre cas une grande zone baie vitrée (exposée Sud – Sud-Est), permet de capternaturellement une partie du rayonnement solaire qui vient chauffer quelques mètres carré de la dalle.

Étude de cas

Pour un couple, sans enfant, vivant dans une maison de 150 m2 qui remplace le chauffage électrique par une pompe à chaleur, le prix brut de l’installation est de 15 000 € (estimation haute). Le prix net de l’installation est de 9 600 € après crédit d’impôt (36 %) sans compter toutes les autres aides possibles (Anah, région…). Ce couple divisera par quatre sa facture. Comprise avant entre 1 380 € et 2 100 €, elle oscille désormais entre 345 € et 525 €. Au minimum, c’est une économie brute annuelle de 1 035 €. L’investissement est remboursé dans la neuvième année. En tenant compte du prix de l’amortissement sur 20 ans, l’économie nette annuelle sur le chauffage sera de 555 €.

Pour aller plus loin

A cliquer :
www.anah.fr Le site de l’Agence nationale de l’habitat pour recevoir une aide financière.
www.geothermie-perspectives.fr/07-geothermiefrance/01-tres-basse-energie-02.html Le site très complet du BRGM (Le Bureau de recherche géologique et minière), établissement public de référence dans le domaine de la géothermie.
www.impots.gouv.fr Sur les aides fiscales.
www.qualit-enr.org La liste des installateurs Qualipac certifiés dans la géothermie.
www.afpac.org Le site de l’Association française des pompes à chaleur comporte de nombreuses informations utiles pour choisir son prestataire.
A télécharger :
www.ademe.fr/particuliers/Fiches/pac/index.htm
Le guide – Les pompes à chaleur.
http://ecocitoyens.ademe.fr/sites/default/files/guide_ademe_habitat2011.pdf Le guide – Les aides financières habitat 2011.
www.guide-geothermie.org/pdf/Guide_geothermie-et-aerothermie.pdf Le guide de l’entreprise
France Géothermie.

2 commentaires

  1. avatar

    Pour connaître les détails à jour concernant le crédit d’impôt, consultez le site très bien renseigné:

    http://www.quelleenergie.fr/economies-energie/pompe-chaleur-geothermique/.

  2. avatar

    La nouvelle fiche pratique de l’Ademe:

    « Comment savoir vers quel type de pompe à chaleur (PAC) s’orienter quand on veut s’équiper ? Ce guide donne des conseils pratiques pour éclairer le choix d’une PAC. Téléchargeable gratuitement à l’adresse suivante:
    http://ecocitoyens.ademe.fr/sites/default/files/guide_ademe_installer_pac.pdf « 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>