jeudi , 23 mai 2019
enfr
Partageons nos bons plans économiques et écologiques!
Accueil » Technologie » FICHE ECOFRUGALE – ORDINATEUR

FICHE ECOFRUGALE – ORDINATEUR

Ordinateur

Photo extraite de l’édition 2012 du Guide Ecofrugal

Cliquez ici pour commander la nouvelle édition du Guide Ecofrugal et lire l’intégralité de la fiche actualisée. Les conseils dispensés dans cette fiche vous feront économiser 150€ par personne et par an.

 

Pour aller plus loin

À voir :

The story of electronics Animation ludique.

À cliquer :

www.ordinateur-occasion.com L’entreprise Ecodair spécialisée dans l’accueil et la réinsertion de personnes handicapées, propose, par exemple, des ordinateurs portables garantis 6 mois, pour 150 €.

www.dataserv.fr www.plusdepc.com Sites de matériels informatique d’occasion. www.bazarduportable.com Pour trouver des pièces détachées d’occasion (plus de 12 000 références).

www.maison-tic.org Cette association est à l’origine de l’opération Ordinateurs solidaires qui remet dans le circuit économique des ordinateurs dont se débarrassent les entreprises.

À télécharger :

www.acidd.com Développement durable 2.0 – Internet peut–il sauver la planète ? Rapport de Gilles Berhault, aux Éditions de l’Aube.

www.greenpeace.org Rapport de fév. 2008 – Where does all your e-waste go? et le guide Pour un high-tech responsable.

Rapport Mesure de la consommation des usages domestiques de l’audiovisuel et de l’informatique.

www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics//094000118/0000.pdf Rapport TIC et développement durable, déc. 2008.

 

3 commentaires

  1. avatar

    Vous recommandez l’utilisation de tablettes car elles consomment moins.
    Vous avez entièrement raison ces tablettes consomment beaucoup moins d’un PC standard, cependant je ne suis pas tout a fait d’accord avec vous :

    – Les tablettes sont tout aussi polluantes à faire construire et deviennent obsolètes à la vitesse de la lumière !
    Quand votre PC tombe en panne ou se prend un virus, vous pouvez le réinstaller ( cout 0€ ) ou changer la pièce défectueuse.

    – Les pièces des tablettes sont impossibles à changer, donc au moindre problème c’est poubelle. Il est très difficile , voire impossible de réinstaller l’OS d’un téléphone ou d’une tablette.

    De plus, la concurrence est telle qu’elles évoluent beaucoup plus vite que le monde du PC, et deviennent obsolète au bout de deux ans. J’ai par exemple un téléphone androïde de 2009 , top du top à l’époque, qui ne peut faire tourner que 30% des applications du moment, il fonctionne parfaitement, mais les éditeurs ont juste décidé qu’il était trop vieux, les applis ne sont plus compatibles. Le monde des smartphones et des tablettes est encore pire que le monde du pc, tous les facteurs d’obsolescence y sont exacerbés, je trouve donc dommage que vous en fassiez la promotion.

    Bref, je recommanderais pour ma part d’enlever Windows XP et d’installer Ubuntu ( Linux ) qui est gratuit et tournera a merveille sur un vieux PC ! coût 0€ ! ( voir même un cout négatif car si on sort du monde « Microsoft » ou « Apple » pour passer du coté de Linux , ça nous évitera beaucoup d’achats inutiles dans le futur ).

    Il existe des versions allégées pour les vieux PC et on trouve tous les logiciels gratuitement pour les besoins courants.

    • avatar

      Je suis on ne peut plus d’accord avec le commentaire de François : les tablettes sont le pire exemple d’obsolescence programmée et de gaspillage de ressources ! Contrairement aux ordinateurs x86 (où le BIOS/ACPI constitue une couche d’abstraction permettant à un OS générique d’être démarré — le même CD Linux/Windows fonctionne sur tous les PCs du monde, même s’ils ont 15 ans d’âge !), les machines ARM/MIPS ne disposent pas d’un mécanisme d’introspection et il leur faut donc un OS spécialement adapté à chaque carte-mère, ce qui complique très significativement la prolongation de leur durée de vie (même pour des spécialistes puisque les fabricants asiatiques respectent bien peu souvent la licence GPL et donnent peu souvent accès aux sources du kernel/bootloader/SDK), et sur le plan du hardware tout est conçu pour être non réparable (pièces fragiles et collées, batterie non amovible, difficulté pour sourcer des pièces détachées à long terme, etc.). A contrario, un laptop d’occasion — idéalement un ancien haut de gamme / modèle pro, davantage conçu pour être réparable — est un produit bien plus durable : par exemple on trouve facilement des machines telles que Lenovo x200 pour 100 € d’occasion, et il s’agit d’une machine très correcte : Core 2 Duo, 4 GB RAM, moins de 1.5 kg, batterie et HD amovibles, démontage aisé et bien documenté, pièces détachées faciles à sourcer, fonctionne très bien sous xubuntu, etc.
      D’une manière générale: plus une machine est petite, plus elle sera difficile à réparer par un non-spécialiste. Si c’est l’environnement qui importe (et non la facture d’électricité), il faut garder à l’esprit que l’énergie nécessaire pour fabriquer une machine est de plusieurs ordres de grandeur supérieure à celle nécessaire pour son utilisation (même cumulée sur la totalité de sa durée de vie, sauf à prolonger celle-ci jusqu’à 20 ou 30 ans), donc l’argument « une petite machine consomme moins » est secondaire par rapport à l’objectif supérieur d’avoir des machines qui durent longtemps et qui soient facilement réparables !

      • avatar

        Merci beaucoup pour ces commentaires circonstanciés. L’usage est ensuite décisif pour mesurer l’empreinte environnementale. Ainsi une tablette ne sera rentabilisée en terme d’impact que si l’on s’en sert pour lire les journaux et les livres en ligne de manière intensive. Concernant les ordinateurs de petite taille, il y une initiative très intéressante portée par la fondation Raspberry: http://raspberrypi.fr/

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*