Lundi , 20 octobre 2014
fren
Partageons nos bons plans économiques et écologiques!
Dépenser moins – Vivre mieux – Agir maintenant
Accueil » Travail » FICHE – TELETRAVAIL

FICHE – TELETRAVAIL

Le télétravail… non, vous risquez être déçu, ce n’est pas regarder la télé en travaillant ! C’est travailler à distance, souvent de chez soi. Cela vous tente ? Saviez vous que 8,9 % des salariés français travaillent déjà régulièrement de leur domicile ? Un chiffre plus important qu’on ne le pense peut-être, mais encore nettement inférieur à la moyenne européenne (18,3 %). Grâce à l’essor des technologies de l’information et les nombreux outils de mobilité, le télétravail se démocratise à vitesse grand V. Certaines entreprises se sont adaptées et favorisent même ce nouveau mode d’organisation.

Techniquement, c’est facile à mettre en place, il suffit d’avoir un accès internet haut débit, un abonnement téléphonique illimité, une webcam et un ordinateur. Certaines activités se prêtent plus que d’autres au télétravail : le consulting, l’informatique, le marketing et les métiers de la relation client à distance bien évidemment. D’autres s’y prêtent moins comme ceux qui nécessitent une interaction physique avec d’autres personnes (infirmiers) ou des machines (ouvriers). Sachez dorénavant que les chefs d’entreprises sont autorisés à domicilier leur société chez eux. Aujourd’hui, presque 30 % des salariés se disent prêts à tenter l’expérience du télétravail2. Pourquoi pas vous, si votre activité s’y prête ?

Économique
Le télétravail est économique pour l’entreprise. Un poste de travail coûte 300 € minimum par mois à l’employeur en coût fixe. Côté salarié, une étude réalisée pour la région Aquitaine estime que l’employé économise 2 153 € par an rien qu’en transport s’il travaille 2/5 de son temps chez lui. Le télétravailleur perçoit aussi une prime d’installation et une rémunération  supplémentaire à titre d’indemnité (lire l’étude de cas).

Ne pensez pas toutefois qu’avec le télétravail vous économiserez partiellement ou intégralement les frais de crèche si vous avez des enfants en bas âge, car il est très difficile de garder ses enfants à domicile tout en travaillant. Toutes les personnes qui télétravaillent à domicile en témoigneront !

Écologique

Un poste de travail en entreprise nécessite d’avoir un espace chauffé avec l’équipement adéquat alors que c’est déjà probablement votre cas si vous disposez d’un bureau à domicile. En réduisant vos allers et retours au travail, vous réduisez vos émissions de gaz à effet de serre. En particulier si vous vous rendez au travail en voiture et que s’y greffait son corollaire de nuisances supplémentaires (bruit, pollution de l’air, embouteillage). L’étude réalisée pour la région Aquitaine souligne qu’un salarié qui travaille au 2/5 de chez lui réduit ses émissions de carbone de 970 kg par an. D’autres études nuancent tout de même ce bilan vertueux, puisque si tout le monde part s’installer à la campagne, le bénéfice écologique disparaît. Toujours selon la même étude, réalisée pour la région Aquitaine, le télétravailleur économiserait par an 85 heures en temps de transport. Cette solution permet aussi d’aménager son emploi du temps de manière à passer plus de temps en famille. Vous pouvez aménager votre bureau à votre guise. En revanche, il est important de choisir un lieu calme de la maison où vous travaillerez sans être dérangé. Le télétravail peut vous isoler socialement car vous ne côtoyez plus vos collègues au quotidien. Il faut être automne de nature et faire une croix sur le rituel de la machine à café.Le télétravail peut aussi contaminer votre temps de loisirs ou de repos si vous ne gérez pas de façon disciplinée votre charge de travail et votre emploi du temps. Le risque est que certains employeurs profitent du travail à distance pour solliciter des salariés en arrêt maladie ou en congé maternité.


Quel statut juridique ?

Le télétravail n’a toujours pas de statut juridique clair et il ne figure pas dans le code du travail. La plupart des télétravailleurs n’ont pas de contrat de télétravail. En l’absence d’avenant au contrat de travail et de compensation financière, la jurisprudence s’oriente de plus en plus vers l’indemnisation du salarié. Dans certains cas, la justice a estimé que le télétravail constituait même une immixtion dans la vie privée du salarié.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Le homeshoring
Vous avez eu forcement affaire à eux, avec plus ou moins de bonheur. Qui ça ? Les centres d’appels spécialisés dans la relation client, basés en France (onshore) mais aussi souvent à l’étranger à votre insu. Lorsqu’ils sont installés à l’étranger, on dit d’eux qu’ils sont offshore, sur le modèle des  banques qui ont des filiales lointaines dans des paradis fiscaux. Les centres offshore ont souvent été décriés pour la qualité du service et aussi parce qu’ils délocalisent des emplois. Avec le homeshoring la relocalisation est en cours. Grâce au haut débit, de plus en plus d’entreprises françaises font appel à des conseillers clientèle qui travaillent de chez eux en France, d’où le nom anglais qui incorpore le terme maison dans son intitulé. Ils sont indépendants avec un statut d’agent indépendant, d’auto-entrepreneur6 ou de salarié.

Témoignage

Tony, 36 ans, 1 enfant, graphiste free lance à Paris (75).
« Le télétravail est une solution toute trouvée, restant chez moi, je pollue moins. Il est donc venu « naturellement » à moi puisqu’il épouse parfaitement les besoins de mon modèle de structure à faibles coûts d’ investissements et de fonctionnement (préoccupation partagée par tout entrepreneur). Au quotidien, l’efficacité du binôme téléphone/mail est redoutable. Grâce à lui, la plupart des étapes d’une production peuvent être être traitées (appels d’offres, devis, briefs-debriefs, aperçus, corrections, validations etc.). Plus besoin de se déplacer parfois très loin, pour d’innombrables réunions qui sont souvent loin d’être hyper-productives… Enfin il ne faut pas négliger l’aspect juridique lié au fait que plus d’échanges sont consignés par mail. Un bémol, mes clients demandent plus de disponibilité ce qui peut vite devenir aliénant sans organisation particulière. Les rencontres en personne permettent de mieux cerner les interlocuteurs et de mieux répondre à leurs attentes, cela apporte aussi plus de vie sociale… Au final, le télétravail a pour moi bien des avantages, comme par exemple une meilleure organisation de mon emploi du temps et de ma vie de famille. »

Étude de cas

Hewlett Packard dédommage ses salariés tous les mois de 40 € pour les frais internet et jusqu’à 72 € de prime électricité-chauffage. Sans oublier l’aide à l’installation matérielle de 1 000 € la première année. Au total, 2 344 € de  revenus supplémentaires la première année et 1 344 € les années suivantes sans même avoir tenu compte des économies de transport.

Pour aller plus loin
A lire :
Le télétravail en France. Les salariés sont prêts, de Pierre Morel-à-L’Huissier et Nicole Turbé-Suetens – Editions Pearson.
A cliquer :
www.zevillage.net La communauté du télétravail.
www.toutsurleteletravail.blogspot.com Source d’informations sur le télétravail.
www.aftt.asso.fr Le site de l’association française du télétravail et des téléactivités.
A télécharger :
www.cyberworkers.com/book Télétravail, les clefs de la réussite – Une réponse au chômage par la responsabilisation personnelle, Curril Slucki, 80 pages.
www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/064000819 Du télétravail au travail mobile – Un enjeu de modernisation de l’économie française, rapport (214 pages) de Pierre Morel-à-Lhuissier.

http://teletravail.enquete.free.fr/telechargement/TeletravailImpact%20conditionsdetravail-OBERGO-17mai%202010.pdf

Télétravail rêvé, rejeté, réel ? Halte aux illusions dangereuses ! Rapport de Yves Lasfargue et l’Observatoire des conditions de travail, du télétravail et de l’ergostressie – www.ergostressie.com
http://numerique.aquitaine.fr/-Etude-regionale-sur-le-teletravail- Rapport (127 pages) – étude stratégique sur le télétravail en Aquitaine, avec des exemples chiffrés des gains économiques et écologiques.

9 commentaires

  1. avatar

    Comme nous avons pu en discuter ensemble Philippe, il existe également les solutions de coworking, qui permettent à des travailleurs indépendants de partager un espace. C’est un nouveau mode de travail directement issu de la culture collaborative et sharing qui s’est développé avec le web. A paris on peut mentionner par exemple la cantine http://lacantine.org/ et bientot mutinerie (http://www.mutinerie.org/) (full disclosure, je suis l’un des fondateur de Mutinerie)

  2. avatar
    Philippe Green

    Merci Eric pour tes commentaires, le Coworking est une manière de travailler très collaborative et écofrugale. Bravo les pirates!

  3. avatar

    A découvrir: La plateforme http://www.eworky.com/ pour connaître les espaces de travail collaboratif. Idéal pour les travailleurs nomades qui ont besoin de se poser.

  4. avatar
    Philippe Green

    Une autre plateforme du même genre que celle au dessus pour trouver un lieu de travail où que vous soyez : café internet, espace de coworking, café-wifi, bureau, salon d’affaire, salle de réunion…

    http://www.neo-nomade.com/ avec une app

  5. avatar

    Bonjour
    Je suis en télé-travail et vous confirme que vous pouvez négocier un avenant à votre contrat de travail, tout à fait reconnu et valide vis à vis de votre employeur ou autre organisme.
    Je suis à votre disposition pour toute autre info.

  6. avatar

    Le télétravail a été fixé et a légitimé à la législation de la France en 2012. Depuis le 22 mars 2012, « la loi Warsmann » précise les droits et obligations des télétravailleurs, et de leurs employeurs. Pour le secteur public, une loi similaire a été adoptée à l’unanimité le 8 février 2012.

  7. avatar
    Philippe Green

    Merci pour ces informations!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>